Qui sommes-nous ?

Le mouvement FAIR[e] un monde équitable fédère les initiatives collectives et individuelles qui agissent partout en France pour un commerce plus équitable et une consommation plus responsable !

Notre raison d’être

On le sait, nos modes de consommation ne sont pas soutenables : explosion des inégalités et des injustices, dérèglement climatique, perte de la biodiversité… Face à l’urgence climatique et sociale, il ne suffit plus de dire, il faut agir ! Le productivisme que prône le dogme de la croissance à tout prix oblige les producteur.rice.s à produire toujours plus, plus vite mais à des prix toujours plus bas. Conséquence, certain.e.s sont contraint.e.s à abuser des produits chimiques et à gagner en surface sur les espaces naturels. Cette fuite en avant entraîne le bouleversement des écosystèmes, la perte de la biodiversité, la déforestation…

Nous refusons d’être des consommateur.rice.s sans conscience. Nous refusons de payer le prix d’une injustice sociale ! Dans ce contexte de lutte contre le dérèglement climatique, nous sommes solidaires des agriculteur.rice.s, des pays du Sud comme du Nord. Dans nos maisons mais aussi dans les lieux que nous fréquentons au quotidien, nous n’acceptons donc plus les produits et pratiques qui n’ont pas un impact positif et durable sur notre environnement au sens large.

1 – Nous voulons avoir le choix de consommer des produits issus d’une agriculture respectueuse de l’humain et de l’environnement ; une agriculture paysanne et résiliente, permettant aux sols et aux ressources naturelles de produire sur le long terme sans s’épuiser, et aux producteur.rice.s de vivre dignement et d’envisager l’avenir sereinement.

Pour cela, nous soutenons les initiatives d’accompagnement vers des modes de production agro-écologique et agro-forestier. Nous prônons le développement d’échanges commerciaux plus justes, plus équilibrés et plus directs entre agriculteurs, artisans, travailleurs agricoles, acteurs commerciaux et consommateurs. Ces échanges doivent permettre aux agriculteur.rice.s de prendre soin eux-mêmes de leur écosystème, avec une vision réellement durable.

2 – Parce que la justice économique est la clé de la justice sociale et qu’elle encourage et facilite les transitions dans les modes de production, nous soutenons la démarche du commerce équitable.

Cette dernière redonne à tou.te.s les agriculteur.rice.s et paysan.ne.s les moyens d’être acteur.rice.s de leur propre développement, notamment aux plus marginalisé.e.s. Aujourd’hui, encore 821 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. La majorité d’entre elles sont des agriculteur.rice.s ou des pêcheur.euse.s, c’est-à-dire celles et ceux qui produisent nos aliments du quotidien ! Ils et elles sont victimes de pratiques commerciales déloyales de la part des acteurs économiques, les privant de toute autonomie.

Notre idéal d’échange commercial correspond à la définition internationale du commerce équitable : juste rémunération, relations durables entre partenaires économiques, respect des droits fondamentaux des personnes, préservation de l’environnement et élaboration de produits de qualité. Le commerce équitable propose un modèle alternatif performant socialement, écologiquement, et économiquement Nous pensons que ces principes doivent s’appliquer à tous les échanges commerciaux, qu’ils soient internationaux ou locaux.

3 – Rassemblés en mouvement citoyen, nous agissons pour transformer les modes de consommation individuels et collectifs devenus destructeurs :

sensibilisation aux impacts, information sur les solutions alternatives, accompagnement aux changements de pratiques. Nous participons au changement de consommation du plus grand nombre, par la mise en perspective d’une culture commune de consommation nouvelle : moins mais mieux, pour plus longtemps !

Nous faisons confiance aux démarches labellisées équitables, comme Fairtrade international, WFTO, Bio partenaire, SPP, Fair for Life et Agri-éthique France. Nous dénonçons le manque d’engagement de démarches moins exigeantes, pourtant dites durables.

4 – Parce que l’effort individuel de consommation ne suffit pas, nous valorisons les acteurs économiques qui ont une démarche sociétale globale et cohérente et qui s’engagent pour une transition socialement responsable, écologiquement durable et économiquement viable.

Nous agissons auprès des acteurs économiques classiques (grande distribution, commerces, PME et grandes entreprises industrielles, etc.) pour faire évoluer les pratiques commerciales vers les principes du commerce équitable. Notre objectif, à terme, est de faire évoluer les règles du commerce international. Nous stimulons et entraînons les lieux qui se reconnaissent dans nos valeurs pour cesser de promouvoir un monde qui court à sa perte.

5 – Nous croyons que chacun.e peut agir à son niveau pour faire un monde équitable, en s’inscrivant dans une dynamique collective et positive.

Nous proposons au plus grand nombre d’y prendre part en participant à des campagnes de sensibilisation et des modes de mobilisation originaux, ludiques et à impact positif.

Nos missions :

Sensibiliser

aux enjeux de la consommation responsable et du commerce équitable  : le mouvement a acquis une expertise sur ces alternatives qu’il diffuse lors de stands, ateliers d’information, dans les lieux où se retrouvent les consommateur.rice.s ; à travers la création et diffusion d’outils pédagogiques, ou encore de nombreuses interventions scolaires,…

Accompagner

les jeunes (18-34 ans) et les acteurs des territoires (commerçants, restaurants, bars, établissements scolaires …) dans la transition vers une consommation à impact positif, mais aussi les collectivités et les établissements scolaires, afin de développer des territoires engagés dans le commerce équitable. Le mouvement a développé 2 campagnes : Génération équitable pour les étudiant.e.s et l’Addition à destination des restaurants, bars, cafés, clubs, …. Et co-porte 2 labels territoriaux : Ecoles équitables et Territoires de commerce équitable.

Interpeller

les acteurs économiques et politiques sur leurs engagements pour des modes d’approvisionnement, de consommation et de production responsables, à travers l’animation d’une communauté digitale, du dialogue citoyen avec les marques et /ou des campagnes de mobilisation citoyenne pour demander des actes.

Rassembler

les citoyen.ne.s qui veulent se renforcer dans leur capacité à transformer les modes de production et de consommation, à travers des temps de formations, des apéros d’échanges de pratiques, des rencontres conviviales, de l’information et un parcours d’engagement.

Notre organisation

FAIR[e] un monde équitable est un mouvement qui rassemble des citoyen-ne-s et se doit d’être l’expression de tou-te-s ses membres. C’est aux adhérent-e-s, à qui appartient ce mouvement, de définir son positionnement, ses outils et ses actions.

La gouvernance du mouvement s’axe donc sur la participation active de tou-te-s les adhérent-e-s. Les groupes de travail et l’échange d’informations de façon régulière avec le Conseil national permettent de construire et consolider ce réel mouvement citoyen !

Le conseil national

Pour accompagner le développement du mouvement, un Conseil national a été élu, composé de représentant-e-s d’associations membres et d’adhérent-e-s individuel-le-s.

Les présidents : xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Le secrétaire :
Le trésorier : xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Les administrateurs xxxxxxxxxxxxxx

L’équipe

[à compléter avec les formats fait par Adèle, en attente de la publication en ligne du site, problème de stockage à l’heure actuelle].